Séminaires, colloques, journées d'études...

Séminaire : Modes de présence à l'ère contemporaine 2017- 2018- séance 2

Séminaire de l'axe IDEM :
Modes de présence à l'ère contemporaine (2017/2018)

séance 2

crédit photo techinfographics.com

Mise en abîme de l’addiction aux séries télévisées américaines
L’effet Breaking Bad

vendredi 1er décembre 2017

9h30 - 12h

IUT Bordeaux Montaigne - salle du conseil
1, rue Jacques Ellul, Bordeaux

par Aurélie Blot

PRCE, docteur en études anglophones et audiovisuelles, Département Information et Communication, IUT Bordeaux Montaigne, auteur de Héros en séries, et si c’était nous ? (Plon, 2013) et De I Love Lucy à Desperate Housewives, 50 ans de sitcoms américaines décryptées, (L’Harmattan, 2013)

 


Considérée aujourd’hui comme l’une des meilleures séries télévisées américaines du fait de sa synopsis originale et de son rythme effréné, Breaking Bad s’impose comme un programme à part là où de nombreuses séries échouent.

Sérievores à souhait, nous devenons des boulimiques de la série alors que nous enchaînons le visionnage de trois voire quatre volets à la suite. Ce phénomène, mieux connu sous le nom de binge watching, est aujourd’hui reconnu comme l’un des maux du 21ème siècle. Sous l’emprise d’un programme où les rebondissements et le suspense haletant rythment notre expérience de téléspectateurs, nous sommes réduits à un état de frustration et de manque qui est constamment recherché par les scénaristes dans le but de nous rendre dépendants de la narration. En effet, sous ses apparences trompeuses de série décousue et disloquée, Breaking Bad présente un mécanisme narratif complexe dont le but est de créer chez le téléspectateur une fascination voire une obsession envers la série.

Lors de cette intervention nous nous interrogerons sur les modes de présence de ces séries à succès, la façon dont elles s’imposent dans notre quotidien et les réactions qu’elles suscitent en nous.