BREDUILLIEARD Pauline

Doctorant

Sujet de thèse : Une pragmatique de la communication publicitaireL’attitude du consommateur au regard de la théorie des actes de langage, le cas des publicités de la sécurité routière

Résumé du projet de thèse : La publicité est une technique de communication grâce à laquelle l’annonceur par l’intermédiaire du publicitaire transmet son message au récepteur, ici, l’individu spectateur-consommateur. Cette technique de communication souvent qualifiée de manipulatrice et de persuasive est intégrée dans des stratégies d’incitation à la consommation dans le but de soit disant répondre aux besoins des individus mais avant tout d’influencer et de changer les attitudes de consommation. Nous pouvons donc nous demander de quelle manière le discours publicitaire séduit et génère chez l’individu un changement d’attitude qui entraîne par la suite un changement de comportement? Pour cela, la publicité doit être étudiée conjointement au niveau du comportement du consommateur et de la théorie des actes de langage. En comportement du consommateur, le concept d’attitude joue un rôle fondamental dans le processus de décision de l’individu. La composante principale de ce concept est la composante cognitive qui représente l’ensemble des connaissances du consommateur par rapport à ce qui lui est présenté. Ce sont les réponses cognitives qui créent le changement d’attitude chez l’individu. Ce concept d’attitude pourrait être combiné avec la pragmatique cognitive de Dan Sperber et Deirdre Wilson (1989), puisque dans les deux cas, les effets de la communication résultent d’un traitement cognitif interne. La pragmatique cognitive tient compte du contexte car selon cette approche les éléments qui constituent le discours ne sont pas uniquement explicites, ils peuvent être implicites. Ainsi, il est souvent nécessaire de connaître le contexte dans lequel le discours est énoncé pour le comprendre dans son intégralité. Ce dernier est primordial dans le discours publicitaire car les messages auxquels sont exposés les individus ne sont pas toujours énoncés de façon directe. Le contexte doit être pris en compte dans l’interprétation du message par l’individu puisqu’il génère des effets cognitifs tels que le changement de la force de conviction. Ce changement cognitif rend compte du rendement de l’acte de langage.

Directeur de thèse : M. Gino GRAMACCIA

Axe : 2 - Communication, Organisations & Sociétés

Discipline : Sciences de l'Information et de la Communication

Première inscription en thèse : 2010

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.