• Publications & valorisation
  • Ouvrages

Revue Communication & Langages n°171 : Les observatoires et l’observation

Revue Communication & Langages n°171 :

Les observatoires
et l'observation


Coordination de Anne PIPONNIER

Prix indicatif : 19 Euros
Éditeur : NecPlus [ commander un article | le livre ]
Parution : Avril 2012
Pages : 128
ISBN : 9782358760683

Depuis quelques années, le terme observatoire connaît une fortune remarquable : il désigne des pratiques, des dispositifs techniques, mais aussi des unités administratives ou techniques au sein des établissements et des institutions, dans un très grand nombre de domaines, politique, économique, scientifique et culturel.

Le choix de l'observatoire semble à la fois s'imposer aux acteurs et être revendiqué par eux-mêmes : il est dans le même mouvement questionné comme révélateur d'une généralisation des formes de contrôle et d'évaluation, mais aussi promu comme un moyen de fédérer, de donner de la visibilité et de faire converger des actions et des représentations diffuses.

Ce dossier se propose d'examiner en quoi consistent ces pratiques d'observation : comment et pourquoi s'incarnent-elles dans des dispositifs techniques et des processus communicationnels ? Que cherchent-elles à rendre visible ? Que signifie pour la construction du dialogue social et démocratique cette démarche communément admise de mise en visibilité.

Les contributions réunies dans ce dossier interrogent ces multiples questions à partir du retour d'expérience de chercheurs et d'acteurs de l'observation dans les domaines de la culture scientifique et technique, de l'aménagement des territoires et du développement urbain.

Auteurs : Patrick Fraysse, Nathalie Casemajor Loustau, Gilles Feyel, Joëlle Le Marec, Florence Belaën, Patrice Godier, Marie-Hélène de Sède-Marceau, Alexandre Moine, Anne Piponnier.
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
COUVERTURE (JPG)
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
DOS (JPG)

MEI (Médiation et Information) n°34 : ECRANS ET MEDIAS

Revue MEI (Médiation et Information) n°34 :

écrans & médias

Sous la direction de Thierry LANCIEN

Prix indicatif : 23 Euros
Éditeur : L'Harmattan [commander l'ouvrage]
Parution : Avril 2012
Pages : 224
ISBN : 9782296569508

La multiplication des écrans favorisée par les développements du numérique est susceptible de transformer les relations que l’on entretient avec eux et avec les contenus médiatiques qu’ils véhiculent. C’est pourquoi sont réunies dans ce numéro, les contributions de dix neuf chercheurs qui, en prenant en considération l’écran de cinéma, de télévision, d’ordinateur ou de smartphone, s’interrogent sur l’identité des médias, leurs transversalités et les spécificités des écrans. De fait, c’est notre rapport au spectacle, à l’information, au savoir qui est ainsi questionné.

Ces travaux intéresseront les spécialistes de la communication médiatique comme tous ceux, particuliers, professionnels, étudiants qui s’intéressent aux nouveaux rapports qui s’instaurent entre médias et écrans.

As the number of digital screens and their formats increase, this special issue analyses how such change influences our relations with media content. Nineteen contributors, considering various screens (cinema, television, computer, smartphone) examine the medias’ identity, their cross-media dimension and the specificities of screens. The nature of our relationship with the spectacle, with information and with knowledge is therefore analysed.

This issue of MEI will interest both media communication specialists and those - whether professionals, students or otherwise - interested in relations between digital screens and new media.

Etienne Armand Amato, Serge Bouchardon, Michael Bourgatte, Christine Breandon, Marie-Julie Catoir, Guislaine Chabert, Bernard Darras, Daiana Dula, André Gaudreault, Aurélia Lamy, Thierry Lancien, Philippe Marion, Ted Nelson, Etienne Pereny, Franck Renucci, Alexandra Saemmer, Gwenn Scheppler, Virginie Sonet, Jean-Claude Soulages, Pauliina Tuomi, Philippe Useille.
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
COUVERTURE (PDF)
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
SOMMAIRE (PDF)

Revue Horizons-Théâtre n°1 : Des théâtres populaires

Cinémas d'Amérique latinE N°20

Revue sous la direction de Francis DIZIER

Prix indicatif : 15 Euros
Éditeur : Presses Universitaires du Mirail [fiche éditeur]
Parution : Avril 2012
Pages : 186
ISBN : 9782810701988

Cinémas d’Amérique latine offre des articles critiques sur les cinémas latino-américains, fait le bilan de la production actuelle par pays et s’interroge sur les moyens de développer la diffusion, la distribution et les coproductions Europe-Amérique latine. La revue, unique en Europe, publie des inédits, présente des dossiers thématiques, donne la pro-grammation des Rencontres de cinémas de Toulouse et informe sur les parutions récentes. Les contributions, pour l’essentiel, sont dues à des collaborateurs latino-américains (historiens, critiques et professionnels du cinéma). Articles écrits en français, en espagnol ou en portugais, avec traductions en français ou en espagnol selon la langue de rédaction originale.

Publiée avec le concours du CNL.

Auteurs : Abe Román Alvarado, Minerva Campos, Luis Cifuentes, Julián David Correa, Danae C. Diéguez, Estevão Garcia, Marcelo Ikeda, João Vitor Leal, Miguel Machalski, Griselda Moreno, Laurence Mullaly, Luis Ospina, Pascaline Rosnet, Esther Saint-Dizier, Hugo Valdez, Lauro Zavala.

Geneviève Sellier - Jean Grémillon : Le cinéma est à vous

JEAN GRéMILLON

Le cinéma est à vous

Geneviève SELLIER

Prix indicatif : 39 Euros
Éditeur : Klincksieck [commander l'ouvrage]
Parution : Avril 2012
Pages : 344
ISBN : 9782252038376

Après les débuts remarquables dans les années 1920 (Maldone, Gardiens de phare), Jean Grémillon tourne au début du parlant La Petite Lise, Daïnah la métisse, puis s'exile avant de retrouver le succès avec Gueule d'amour en 1936, L'Étrange Monsieur Victor, Remorques, Lumière d'été et Le Ciel est à vous (1944). Ces quatre films témoignent d'une maîtrise remarquable tant dans la direction d'acteurs que dans la mise en scène visuelle et sonore. Son dernier film de fiction, L'Amour d'une femme (1954), exprime un engagement qu'on peut qualifier de féministe. Grémillon meurt prématurément en 1959.
Geneviève Sellier explore l'ensemble de l'œuvre de fiction du cinéaste en montrant sa cohérence, sa richesse et surtout sa modernité : à son époque, Grémillon est le seul à proposer des figures féminines aussi diverses et aussi complexes, et une exploration aussi fine des relations entre hommes et femmes.

Geneviève Sellier est professeur en études cinématographiques à l'université Michel de Montaigne (Bordeaux 3). Elle a publié notamment en 1996 La Drôle de guerre des sexes du cinéma français 1930-1956 en collaboration avec Noël Burch, et en 2005 La Nouvelle Vague, un cinéma au masculin singulier.
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
COUVERTURE (PDF)

Les médias de l'expression de la diversité culturelle en Afrique

les médias de l'expression de la
diversité culturelle en Afrique


Sous la direction de Serge Théophile BALIMA & Michel MATHIEN

Prix indicatif : 95 Euros
Éditeur : Bruylant [commander l'ouvrage]
Collection : Médias, Sociétés et Relations Internationales - N°13
Parution : Mars 2012
Pages : 396
ISBN : 9782802737025

En abordant la problématique de l’expression de la diversité culturelle en Afrique, cet ouvrage participe de l’esprit de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (2005) de l’Unesco. Il vient après un premier état des lieux portant sur Les médias de la diversité culturelle dans les pays latins d’Europe. Ce livre a mis en évidence la diversité des situations des populations face aux histoires nationales et aux réalités de la reconnaissance de leurs spécificités (langues, traditions, religions etc.), ainsi que des mesures prises par les États, l’Union européenne et le Conseil de l’Europe.

En Afrique, la problématique est d’une autre ampleur en raison de la dimension du continent mais surtout de sa situation ethnolinguistique : plus d’un tiers des langues du monde y sont parlées. Confrontées aux langues officielles héritées des colonisateurs, elles ont aussi à faire face aux actions pratiquées par les gouvernements des 54 États actuels et, surtout, à l’évolution liant "occidentalisation" et "mondialisation". Les populations concernées, minoritaires ou non selon les situations dans chaque État, sont également dépendantes des activités des médias en rapport avec les industries culturelles et des choix politiques. Si, dans l’ensemble, leurs langues sont reconnues comme "langues nationales", elles ne disposent pas toutes des mêmes supports d’expression. La radio y fait exception. Média dominant faisant le lien avec le territoire et le communautaire, mais aussi avec le "global" via un relais en essor, l’Internet, son avenir est un enjeu. C’est dire que l’examen des relais médiatiques – qu’ils soient d’information générale, spécialisés ou appropriés à chaque communauté – n’est pas sans intérêt pour l’Afrique.

Avec le processus de libéralisation ayant entraîné la liberté d’opinion dans de nombreux États, en particulier francophones (Cameroun, Burkina Faso, Togo…) et à Madagascar, les médias de "contrôle social" ont un intérêt marqué pour la dimension culturelle et le développement. En ce sens, dans les 22 contributions de l’ouvrage, l’histoire et la géographie ont apporté des éclairages pertinents sur l’actualité des problèmes linguistiques et identitaires. Les "temps présents" renversent les idées établies avec l’émergence du tierssecteur ou de médias ayant de nouvelles pratiques dans le contexte de la numérisation. Mais, dans une perspective plus large, les affres du sous-développement assaillent toujours l’Afrique en proie à des conflits internes affectant encore la construction des États-Nations hérités de l’Europe. Autrement dit, avec ses richesses multiples, la diversité culturelle interpelle les responsables africains et les institutions supranationales face aux divers mythes de la modernité et aux promesses de la "société de l’information" et du "village global".

Organisé au coeur de l’Afrique de l’Ouest, à Ouagadougou, le colloque à l’origine de l’ouvrage voulait une approche large du sujet (identités, langues et cultures) sur un continent affecté par des conflits politicoethniques compromettant la paix et le développement. Si les médias de grande diffusion s’adressent à des publics hétérogènes, ils sont aussi porteurs de contradictions endogènes aux relents identitaires.

Avec les contributions de : Camille R. Abolou, Samim Akgönül, Kouméalo Anate, Eugénie Rokhaya Aw, Dimitri Régis Balima, Serge Théophile Balima, Moussa Willy Bantenga, François Bart et Annie Lenoble-Bart, Béatrice Damiba, Étienne L. Damome, Jean-Louis Fullsack, Firmin Gouba, Sansan Hien - Gaétan R. V. Zoma et Maïmouna Sankara/Kafando, Jean-Pierre Ilboudo, Yves Jeanclos, Michel Mathien, Alain Modoux, Abou Napon, Louis-Martin Ongueno Essono, Mahamoudou Ouedraogo, Cyriaque Paré, Marie-Jeanne Razamanana et Lovamalala Randriatavy, Francisco José Vumbi Ngimbi.
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
COUVERTURE (JPG)
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
SOMMAIRE (PDF)

MEI (Médiation et Information) n°34 : ECRANS ET MEDIAS

DESIGN ET AGRO-MATERIAUX

Sous la direction de Stéphanie SAGOT

Prix indicatif : 14,50 Euros
Éditeur : Nouvelles Editions Jean-Michel Place [commander l'ouvrage]
Parution : Mars 2012
Pages : 176
ISBN : 9782858939466

En 2007, Stéphanie Sagot, enseignant-chercheur à l'Université de Nîmes, membre du laboratoire MICA à Bordeaux et directrice artistique du centre d’art et de design "La cuisine" et Antoine Rouilly, chercheur au Laboratoire de Chimie Agro-Industrielle de Toulouse (LCA-CRT-CATAR) ont entamé un projet de recherche prospectif portant sur les agro-matériaux, matériaux éco-conçus issus de la production agricole. Dans le cadre de cette collaboration, Stéphanie Sagot a invité durant trois années consécutives à La cuisine les designers Franck Fontana et Sébastien Cordoléani, Duende Collective et Gilles Belley à expérimenter et à envisager de nouveaux usages pour ces matériaux. Sébastien Cordoléani et Franck Fontana ont inauguré ce travail en proposant de nouvelles applications liées à l’horticulture afin de passer "de la terre à la table". Le collectif Duende a réalisé le second volet de cette programmation dans une approche plus anthropologique, où il s’agissait de proposer des scénarios d’usage basés sur certains rituels alimentaires accompagnant la naissance, en imaginant notamment de nouveaux matériaux conçus à base de lait maternel. Gilles Belley, enfin, a exploré ces agro-matériaux dans leur dimension symbolique afin de questionner la notion de Nature dans l’univers domestique.

L’édition Design et agro-matériaux retrace ce programme, interroge les relations entre le design et la conception de matériaux et rend compte des différentes propositions des designers pendant ces trois années.

Auteurs : Stéphanie Sagot, Jérome Dupont, Antoine Rouilly, Franck Fontana, Sébastien Cordoléani, Gilles Belley ainsi que le collectif Duende.
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
COUVERTURE (PDF)
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
SOMMAIRE (PNG)
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
EXTRAIT 1 (PNG)
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
EXTRAIT 2 (PNG)
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
EXTRAIT 3 (PNG)

Problématisation et méthodologie de recherche - Actes des Journées doctorales 2011, Bordeaux

PROBLÉMATISATION ET
MÉTHODOLOGIE DE RECHERCHE


Actes des Journées doctorales 2011
Bordeaux, 30-31 mars 2011


Prix : Gratuit
Éditeur : Société Française des Sciences de l'Information et de la Communication
Parution : Mars 2012
Pages : 246
ISBN : Aucun

Les journées doctorales sont, pour la Société française des Sciences de l’Information et de la Communication, un événement majeur en ce qu’elles permettent à ces doctorants qui sont l’avenir de la discipline d’interroger leurs objets, leurs méthodes et de confronter leur démarche à ceux d’autres collègues. Il s’agit donc d’un moment privilégié d’expression et de partage des savoirs. Au-delà des aspects méthodologiques, elles offrent à la communauté des Sciences de l’Information et de la Communication (SIC) l’occasion de pointer et de mettre en lumière la diversité des travaux menés dans son champ.

La session 2011 qui s’est tenue à Bordeaux nous replonge dans l’histoire des Sciences de l’Information et de la Communication puisque de façon exceptionnelle, les journées doctorales intègrent l’hommage à Jean Meyriat, un des pères fondateurs de la discipline et premier président de la Société française des Sciences de l’information et de la communication. Ce lien avec le passé nous permet de mieux envisager l’avenir de la recherche en SIC.

Liste des auteurs : Alain Kiyindou, Romain Badouard , Marie Bénéjean, Laetitia Biscarrat, François Bissege, Audrey Bonjour, Céline Brun-Picard, Julie Brusq, Bruno Chaudet, Anne Cordier, Jean-Philippe De Oliveira, Myriam Dougados, Valentine Frey, Florian Hémont, Laura Jankeviciute, Anthony Michel, Pierre Minkala-Ntadi, Camille Moulinier, Olivier Nannipieri, Jean-Christophe Plantin, Léa Pontier, Karolina Swiderek, Samuel Szoniecky, Anaïs Theviot, Boris Urbas, Aïssata Moussa Yahayau.

COUVERTURE (PDF)

SOMMAIRE (WORD)

Genres et acteurs du cinéma français 1930-1960

Genres et acteurs du cinéma français
1930-1960


Sous la direction de Gwénaëlle LE GRAS & Delphine CHEDALEUX

Préface de Guisy PISANO

Prix indicatif : 16 Euros
Éditeur : Presses Universitaires de Rennes [commander l'ouvrage]
Collection : Le Spectaculaire
Parution : Février 2012
Pages : 216
ISBN : 9782753517844

Le cinéma populaire français d’avant la Nouvelle Vague est le continent oublié des études cinématographiques ; peu étudié, il est aussi peu enseigné dans nos universités, à l’exception de quelques "écoles" (le réalisme poétique par exemple) et de quelques cinéastes, dont les films ont été mis au panthéon par la "politique des auteurs". L’ouvrage propose d’explorer le cinéma français des années 1930, 1940 et 1950 en dépassant la dichotomie anachronique entre "cinéma d’auteur" et "cinéma commercial", pour tenter de l’appréhender tel qu’il était perçu par ses contemporains. Nous abordons ici le cinéma français classique par le biais des genres et de leurs acteurs, typiques des goûts du public de l’époque et de ce cinéma populaire où cohabitent des films qui accèderont au "panthéon", des "films du sam’di soir" et des films de qualité tombés dans l’oubli.

Dans cette perspective d’une approche socioculturelle du cinéma cherchant à comprendre le sens des films dans leur contexte de production et de réception, nous avons retenu trois genres principaux qui caractérisent la production de cette longue période : la comédie, avec ces variantes (boulevard, vaudeville, comique troupier, comédie de moeurs) ; le film policier et criminel ; le film en costumes (film historique, film de cape et d’épée). Non pas que ces trois genres soient les seuls, mais ils dominent ces trois décennies tout en donnant au cinéma français sa couleur propre.

L’ouvrage montre comment ces genres ont largement conditionné l’emploi des acteurs les plus populaires (Danielle Darrieux, Edwige Feuillère, Jean Marais, Odette Joyeux, Louis Jouvet, Fernandel, Eddie Constantine, Gérard Philipe, Annie Girardot, Jeanne Moreau) et construisent ainsi les représentations dominantes de l’époque. En croisant genre et acteur, les contributions font apparaître les traits saillants de ce cinéma populaire et nous éclairent sur la manière dont les acteurs contribuent, de manière individuelle ou collective, à donner à ces genres leur spécificité. Il s’agit également de comprendre comment certains acteurs ont pu faire évoluer les genres, à travers leur aptitude à circuler d’un genre à l’autre.

Cet ouvrage est publié sous la direction de Delphine Chedaleux et Gwénaëlle Le Gras, avec des contributions de Vincent Amiel, Delphine Chedaleux, Jonathan Driskell, Susan Hayward, Gwénaëlle Le Gras, Laurent Marie, Raphaëlle Moine, Alastair Phillips, Thomas Pillard, Brigitte Rollet, Geneviève Sellier, Ginette Vincendeau.
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
COUVERTURE (PDF)
Débloquez l'affichage des images pour visualiser cette page correctement
SOMMAIRE (PDF)

Nouveaux espaces de partage des savoirs

Nouveaux espaces
de partage des savoirs


Dynamiques des réseaux et politiques publiques

Sous la direction de Alain KIYINDOU
& Rocío AMADOR BAUTISTA


Prix indicatif : 22 Euros (version PDF à 16,50 Euros)
Éditeur : L'Harmattan
Parution : Janvier 2012
Pages : 224
ISBN : 9782296566170

L’une des caractéristiques de la société actuelle est la multiplication de nouveaux espaces de partage des savoirs. En effet, le savoir n’est plus uniquement l’apanage d’une catégorie de la population qui la transférerait au reste du monde. Il est le résultat d’une co-construction dans laquelle l’expertise naît de l’intelligence collective. Les réseaux sociaux et les nombreuses plateformes construites à cet effet révèlent de nouvelles dynamiques s’inscrivant dans des politiques publiques appropriées. Cet ouvrage porte sur l’analyse de ces différents réseaux, des dynamiques qui les sous-tendent et des politiques publiques sur lesquelles ils reposent.

Professeur à l’université Michel de Montaigne - Bordeaux 3, Alain KIYINDOU est président de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC) et membre de la Commission française pour l’Unesco. Il a déjà publié de nombreux ouvrages sur les questions liées au développement et à la communication.

Professeur à l’Université autonome du Mexique, Rocío AMADOR BAUTISTA a publié de nombreux articles et ouvrages dans le domaine des TIC dans l’éducation.

Articles de Lise Vieira, David Reymond, Nathalie Pinède, Muriel Pommier, Catherine Foucaud-Scheunemann, Françoise Morel-Deville, Sophie Kennel, Amélie Fiorello, Grégory Spieth, Didier Bede, Fidelia Ibekwe-SanJuan, Widad Mustafa El Hadi, Emmanuel Murhula A. Nashi, Anne-Marie Laulan, David Benmahdi, Ndianga Loum, Patrick Saerens & Rocío Amador Bautista.
[Consulter le sommaire]


La ville, une impression sociale

Patrick BAUDRY

Prix indicatif : 14 Euros
Éditeur : Circé
Collection : L'art de ne pas
Parution : Janvier 2012
Pages : 120
ISBN : 978-2842423247

La mise en relation du corps, de l'image et des mondes urbains, mène à l'idée d'un exil fondateur, d'un déracinement heureux. La mise en relation du corps, de l'image et des mondes urbains, mène à l'idée d'un exil fondateur, d'un déracinement heureux. On est ici très loin de l'obligation de participation ou du souci d'intégration. Etre auteur suppose un détachement. Celui-ci ne suppose pas une pédagogie. Il est radical. Voici le postulat, simple et sans discussion : nous sommes toujours dans une in-situation que donnent le corps, l'image et la ville. Identité indécise, urbanisation étalée, rapport à l'image complexe... Voilà tout ce que l'on sait déjà. Mais il faut enfoncer un clou décalé. En passant comme par méandres, mouvements, indécisions (et décisions aussi) par Jacques Réda, Edward Hopper, François Bon. La ville, une impression sociale analyse l'incommunication et le décalage, comme manières d'être au monde. Une impression, c'est à la fois ce qui devrait donner un sentiment fort et ce qui se tient en retrait, sans assurance. Une certaine sérénité tragique vient parfois d'une simple "impression".

Patrick BAUDRY enseigne la sociologie à l'Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3. Il est l'auteur d'ouvrages sur le corps (Le Corps extrême), sur la mort (Une sociologie du tragique, Le Deuil impossible, La Place des morts, Le Mourant), sur des questions d'images aussi (La Pornographie et ses images et Violences invisibles).