• Publications & valorisation
  • Ouvrages

Les Cahiers du Numérique Vol. 6 - n°2/2010
Les Cahiers du numérique

Volume 6 - n°2/2010

Appropriation des
nouveaux espaces numériques

Sous la direction de
Bruno Hénocque & Lise Vieira


Prix indicatif : 58 Euros
Éditeur : Hermes Lavoisier
Parution : Juin 2010
Pages : 152
ISBN : 9782746232341

Extrait de l'avant-propos de Lise VIEIRA :

Les nouveaux supports du numérique ont le vent en poupe. Portée par le progrès technique, l’offre se renouvelle à un rythme de plus en plus effrené proposant des objets capables de remplir des fonctions toujours plus variées et sophistiquées, pour une plus grande mobilité des usages et une autonomie croissante de l’usager. 2 Mobilité et délocalisation sont deux facteurs dominants dans la transformation des usages qui sont liés au phénomène de décentralisation des ressources favorisée par le déploiement des réseaux numériques. Les notions de durée et de localisation explosent, d’autant que la technologie de pointe et les efforts réalisés en matière de miniaturisation des supports ont conduit à considérer tout autrement la notion d’accès aux contenus. Ces derniers jusqu’ici accessibles à heures dites dans des lieux physiquement et matériellement implantés (bibliothèque, musée ou bureau) sont désormais déplaçables en maints endroits et acquièrent le statut d’objets nomades.

TIC et developpement socio-economique - Enjeux et pratiques
TIC ET DÉVELOPPEMENT
SOCIO-ÉCONOMIQUE

Enjeux et pratiques

Alain KIYINDOU

■ Prix indicatif : 49 Euros
■ Éditeur : Hermes Science Publications / Lavoisier
■ Collection : Traitement de l'information
■ Parution : Mai 2010
■ Pages : 210
■ ISBN : 9782746225589

Le développement, entendu comme amélioration des capacités de l'homme ou des conditions sociales, économiques, politiques et culturelles, est de plus en plus pensé au regard de ce que les TIC peuvent y apporter.

S'appuyant sur l'histoire des médias au service du développement et sur les dispositifs technologiques développés à cet effet, cet ouvrage propose d'identifier les facteurs favorisant ou non l'appropriation du lien social, de la démocratie, de l'égalité des genres, de la lutte contre la pauvreté ou du développement agricole.

L'un des fils conducteurs de TIC et développement socio-économique est de ne pas dissocier les aspects techniques de leurs applications. Étudier les usages pratiques et les applications des TIC dans les pays du Sud, c'est faire apparaître les autres éléments contextuels ou conjoncturels qui peuvent amoindrir ou annuler leurs effets. C'est également comprendre les processus dans lesquels s'insèrent ces applications en tenant compte des contraintes.

Gwénaëlle LE GRAS - Michel Simon : l'art de la disgrâce
MICHEL SIMON, l'art de la disgrâce

Gwénaëlle LE GRAS

■ Prix indicatif : 19 Euros
■ Éditeur : Scope
■ Collection : Jeux d'acteurs
■ Parution : Février 2010
■ Pages : 128
■ ISBN : 9782912573520

Acteur atypique, car l'un des plus laids de sa génération, Michel Simon n'en est pas moins devenu l'un des plus grands. Or, il acquiert ce statut en ayant rarement le « beau rôle » dans ses films. Il interprète essentiellement des ratés, des cocus, des clochards, des criminels, des fous, souvent mal aimés, raillés, seuls ou grotesques. Paradoxalement, ce sont ces rôles frappés par la disgrâce physique, morale ou sociale qui lui permettent d'exploiter sa propre disgrâce qu'il sait ériger en art, en source inspiratrice en tissant son jeu dans l'empathie avec toujours une pointe de distance ironique. Même s'il peut à l'occasion adopter avec succès un jeu sobre, il trouve grâce dans l'excès où il utilise sa laideur expressive. Elle est la matière première de son jeu, atypique, pétri dans la chair. Mais plus qu'un outil de jeu, son physique ingrat, informe et parfois repoussant est à la fois sa fêlure et sa plus grande richesse. Il en tire sa présence, monstrueuse ou émouvante, mais aussi l'invention et la vérité de ses personnages asociaux ou différents. Telle est sa force. L'acteur a bâti sa carrière sur cette disgrâce subversive, jouant sciemment, mais aussi sans doute malgré lui, en marge des critères traditionnellement valorisés.

Gwénaëlle LE GRAS - Le mythe Deneuve
LE MYTHE DENEUVE

Une star entre classicisme et modernité

Gwénaëlle LE GRAS

■ Prix indicatif : 28 Euros
■ Éditeur : Nouveau Monde
■ Collection : Histoire et cinéma
■ Parution : Janvier 2010
■ Pages : 464
■ ISBN : 9782847364873

La carrière de Catherine Deneuve est profondément ancrée dans une des spécificités du cinéma français, son ambition artistique. L'étude de la réception de ses films montre la force de cette « exception culturelle ». Deneuve incarne à sa manière la richesse du cinéma français : elle privilégie le cinéma d’auteur, tout en s’illustrant aussi dans un cinéma populaire de qualité. Sa filmographie extrêmement variée et son image de star se sont construites dès le début sur cette articulation.

Partant de l’hypothèse que la longévité de la carrière de Catherine Deneuve repose sur une dialectique entre classicisme et modernité, cet ouvrage analyse la construction des différentes strates chronologiques et thématiques de son image pour en montrer la richesse et la complexité.

Le choix de Catherine Deneuve comme sujet d’étude offre une diversité d’analyses, filmique, historique et socioculturelle, qui articulent les différents aspects de son image et de son évolution, par rapport à sa carrière (en prenant en compte les genres, les types de rôles, la cote critique, le box-office et le propre discours de la star sur elle-même), mais aussi par rapport à sa place face aux autres actrices françaises, au cinéma français, au statut des femmes dans le cinéma et dans la société et à l’évolution de la société en général.

Fractures, mutations, fragmentations - De la diversité des cultures numériques
FRACTURES, MUTATIONS, FRAGMENTATIONS

De la diversité des cultures numériques

Sous la direction de Alain KIYINDOU

■ Prix indicatif : 80 Euros
■ Éditeur : Hermes Science Publications / Lavoisier
■ Collection : Traité des Sciences et Techniques de l'Information
■ Parution : Novembre 2009
■ Pages : 260
■ ISBN : 9782746222205

L'ouvrage Fractures, mutations, fragmentations, aborde la question de la fragmentation numérique, c'est-à-dire, du caractère multiforme des disparités voire des différences et le caractère mosaïque des Technologies de l'information et de la communication.

Il souligne la diversité des cultures numériques sans les insérer dans un modèle hiérarchique et analyse la manière dont les dispositifs numériques sont déployés, utilisés, appropriés, réinventés. Cette diversité révèle la force des acteurs avec leur niveau de culture, mais aussi leurs modes de pensée, leurs croyances, leurs symboles et leurs valeurs.
Il ressort nettement des diverses analyses que le développement de l'économie numérique, des produits et des services qui lui sont propres ne correspond pas à l'émergence d'une "intelligence collective" dont tous les usagers pourraient bénéficier de façon équitable.

Alors, fracture, mutation, fragmentation ou cloisonnement numérique ? L'essentiel semble résider dans la prise en compte des diversités pour un rayonnement encore plus majestueux de l'arc-en-ciel numérique.

De la diversité des cultures numériques

Fictions patrimoniales sur grand et petit écran
FICTIONS PATRIMONIALES
SUR GRAND ET PETIT éCRAN

Sous la direction de Pierre BEYLOT & Raphaëlle MOINE

Prix indicatif : 26 Euros
Éditeur : Presses Universitaires de Bordeaux
Collection : CINÉMA(S)
Parution : Novembre 2009
Pages : 243
ISBN : 9782867815591

Depuis les années 1980, on assiste à un renouveau cinématogra­phique et télévisuel du film en costumes dont témoignent des productions aussi diverses que Camille Claudel, Cyrano de Bergerac, La Reine Margot, Saint-Cyr, Le Pacte des Loups ou Un long dimanche de fiançailles pour le grand écran, et La Rivière Espérance, Le Comte de Monte-Cristo, Colette, Princesse Marie ou Les Rois maudits pour le petit écran. Cet ensemble, qui recouvre aussi bien des films d’auteur que des films populaires, des téléfilms unitaires que des mini­séries et des feuilletons, a fait l’objet de très peu d’études en France. Sa forte intermédialité, sa volonté de reconstitution ou de célébration du passé, lointain ou proche, son esthétique muséale, ses fonctions mémorielles et identitaires permettent de l’identifier comme un genre spécifique du cinéma et de la télévision française contemporaine : la « fiction patrimoniale », terme choisi en référence au heritage film anglo-­saxon et en résonance avec l’engouement contemporain pour le patrimoine.

Cet ouvrage se propose donc d’explorer les dimensions culturelles, esthétiques et historiques du genre, à travers ses manifestations cinématographiques et télévisuelles et les interactions entre les deux médias. Il analyse également la modification et la réappropriation du discours historique par ces films, ainsi que la construction des identités sexuées, et les relations entre la fiction patrimoniale et d’autres types de discours et de pratiques comme le tourisme, le fait divers, le théâtre de boulevard.

Noël Burch et Geneviève Sellier - Le cinéma au prisme des rapports de sexe
LE CINÉMA AU PRISME
DES RAPPORTS DE SEXE

Noël BURCH & Geneviève SELLIER

■ Prix indicatif : 9,80 Euros
■ Éditeur : Vrin
■ Collection : Philosophie & Cinéma
■ Parution : Octobre 2009
■ Pages : 128
■ ISBN : 9782711622221

Le cinéma participe à la construction des normes sexuées - il fabrique le genre. En France, cependant, l'étude des films en fonction des représentations qu'ils offrent des rapports sociaux de sexe est mal comprise et mal acceptée. On lui préfère l'approche cinéphilique « auteuriste ». Or les films sont des productions culturelles, par définition ambivalentes, non des discours univoques qu'on pourrait analyser à partir des intentions de l'auteur-e. Le sens ne préexiste pas aux pratiques sociales qui font exister les films.

Pour le montrer, et pour analyser les représentations filmiques en tant qu'elles légitiment souvent la domination masculine, ce livre s'attache à des objets «communs» comme le cinéma de genre, les magazines populaires ou les stars.

Bernard LAFARGUE - Figures de l'art 16 : Daniel Arasse
Revue FIGURES DE L'ART n°16 :

DANIEL ARASSE, LA PENSÉE
JUBILATOIRE DES ŒUVRES D'ART


Textes réunis par Bernard LAFARGUE

■ Prix indicatif : 29 Euros
■ Éditeur : Presses Universitaires de Pau et des Pays de l'Adour
■ Parution : Octobre 2009
■ Pages : 264
■ ISBN : 9782353110179

Ce sont les artistes qui font l'histoire de l'art en premier, en mettant en œuvre une poétique d'appropriation et de dissémination, animée par un esprit d'érudition et d'application, mais aussi et surtout d'amours papillonnes, vénusiennes ou "donjuannes". Tel est le principe fondamental de la théorie de l'art de Daniel Arasse. La première scolie en est que les historiens de l'art n'arrivent jamais qu'en second. La deuxième, qui relève du diagnostic, est que la plupart d'entre eux sont devenus des spécialistes, dont l'esprit de sérieux ne peut que manquer le gai savoir des œuvres d'art.

Redonner à l'histoire de l'art la force majeure de la joie créatrice, érotique et intempestive de la poétique des œuvres qui, in fine, la fonde, telle est l'ambition, profondément spinoziste et nietzschéenne, de Daniel Arasse. Son "esthéthique" formule un seul impératif : "fais joyeusement de l'histoire de l'art, en artiste".

Son histoire rapprochée des détails intimes - particolare iconique ou dettaglio plastique - du sujet à l'œuvre dans la chose même -res/rien- de l'art, en prenant la forme d'une "iconographie analytique", trouve son apothéose dans l'étincelante liberté de ton des dialogues enjoués d'On n'y voit rien et de la série radiophonique des Histoires de peintures, avec un succès si vaste que le "Don Juan de la connaissance" de la fable d'Aurore a désormais un visage.
Émanant du colloque : "Autour de Daniel Arasse", organisé par Jean-Noël Bret et Bernard Lafargue à l'Alcazar de Marseille en septembre 2008, ce seizième numéro de Figures de l'art déploie l'heuristique des principales figures de l'"iconographie analytique" jubilatoire de Daniel Arasse, grâce aux articles de Jean-Noël Bret, Guillaume Cassegrain, Anne Cauquelin, Alain Chareyre-Méjan, Cécile Croce, Filippo Fimiani, Thomas Golsenne, Véronique Goudinoux, Bernard Lafargue, Johanne Lamoureux, Jean Lancri, Sara Longo, Bertrand Prévost, Bertrand Rougé, Isabelle Thomas-Fogiel, Gérard Wajcman, Diane Watteau.

IMAGINAIRE(S) DES TECHNOLOGIES D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION
IMAGINAIRE(S) DES TECHNOLOGIES D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION

Sous la direction de
Amar LAKEL, Françoise MASSIT-FOLLEA & Pascal ROBERT


Prix indicatif : 16 Euros
Éditeur : Maison des Sciences de l'Homme (collection praTICs)
Parution : Septembre 2009
Pages : 128
ISBN : 9782735112579

Les représentations sociales des technologies de l'information et de la communication peuvent être considérées comme un arrière-fond de la question de la gouvernante de l'internet, puisqu'elles constituent le terreau des conditions d'acceptabilité de la technique.
La journée d'études organisée par le programme de recherche Vox Internet a visé moins une analyse conceptuelle du (ou des) imaginaire(s) des TIC qu'un questionnement méthodologique à même de proposer des alternatives et de nouvelles pistes de travail.
En tentant de préciser à quelles sources s'abreuve la notion d'imaginaire des techniques, quels en sont les vecteurs, quels acteurs la mobilisent et pour quel type de justification, les articles successifs mettent en perspective le lien entre représentation sociale, discours et imaginaire des TIC, au fil d'une histoire qui semble parfois se répéter.
Cela conduit à explorer une épistémologie critique qui permet de justifier l'emploi du concept d'imaginaire(s) face aux concepts associés (utopie, mythe, idéologie, etc.).
Elle invite, lorsque l'on étudie les discours sur l'internet, à les rapporter plus finement aux pratiques réelles et à changer de cadre d'analyse pour envisager de manière plus productive les relations entre technique, politique et société.



LA POLITIQUE DES MODELES EN AFRIQUE

Simulation, dépolitisation et appropriation

Sous la direction de Dominique DARBON

Prix indicatif : 25 Euros
Éditeur : Karthala - MSHA
Parution : Août 2009
Pages : 288
ISBN : 9782811102524

La thématique des modèles et transferts traverse de larges domaines des sciences sociales et humaines. Dans cet ouvrage il s'agit en effet d'interroger dans une perspective de croisement disciplinaire ce que signifient ces notions "transferts" et "modèles" dans les pratiques sociales contemporaines qui se déroulent dans et avec les Afriques.

En sciences politique et administrative, ces thèmes ont d'abord été évoqués dans les travaux consacrés aux pays en développement. On s'y interrogeait sur la manière d'accélérer les " processus de modernisation " mais aussi sur les difficultés d'appropriation de ces innovations importées par d'autres sociétés et confrontées à d'autres trajectoires sociales. La "révolution" néo-libérale de la fin des années 1970 a été marquée par la multiplication des mouvements d'export-import des modèles de gestion sociale, politique et économique, portées par les grands organismes internationaux dans le sillage de la Banque mondiale et de l'OCDE. Ce mouvement a été amplifié ensuite par la libération des anciennes républiques populaires d'Europe de l'Est et par l'émergence des nouvelles puissances asiatique et latino-américaine, en partie fondée sur les transferts appropriation des modèles de dérégulation.

La littérature consacrée aux pays du Nord ou à l'impact de l'aide internationale sur les Etats et sociétés bénéficiaires a remis aujourd'hui au centre de ses interrogations les transferts de modèles qui accompagnent systématiquement ces mutations, soit pour analyser les phénomènes de globalisation et d'harmonisation, soit pour tenter d'en interpréter les significations sociales et de les évaluer. On ne peut cependant que regretter le peu d'empressement que les spécialistes des sciences sociales travaillant sur des terrains particuliers (ici le Nord) manifestent pour lire des recherches menées dans les pays du Sud.

Auteurs : Dominique Darbon, Annie Lenoble-Bart, Louis-Martin Onguene Essono, Etienne Damome, Norbert N. Ouendj, Sidiki Bamba, Brice Rambaud, Marie-Emmanuelle Pommerolle, Mélanie Cathelin, Elise Demange, Jean-Claude Marut, Hans Peter Hahn, Chrystelle Grenier-Torres, Sébastien Tollis, Mbaye Ndiaye, Khadi Gningue, Nicolas Lemoigne, Aminata Gueye, Julien Dupuy, Juhane Dascon, Simon Pomel, John R. Heilbrunn.