Médiation - axe de recherche du MICAInformation - axe de recherche du MICACommunication- axe de recherche du MICAArt - axe de recherche du MICA

Le MICA en bref

 

version française

Le MICA (MÉDIATIONS, INFORMATIONS, COMMUNICATION, ARTS) est un laboratoire de recherche de l’Université Bordeaux Montaigne, labellisé comme Equipe d'Accueil (EA 4426) de l'École doctorale Montaigne-Humanités.

En savoir plus


version anglaise

MICA (MEDIATION, INFORMATION, COMMUNICATION, ARTS) is a research team dedicated to information and communication science belonging to Bordeaux-Montaigne University. It is certified as a research team for the PhD school.

Learn more

Réplic : L'asso

 

 

Réplic, l'association des doctorants en Sciences de l'Information et de la Communication de Bordeaux 3
L'association des doctorants en Sciences de l'Information et de la Communication.

En savoir plus

 

  Rejoignez Le REPLIC sur Facebook

La drôle de guerre des sexes du cinéma français 1930-1956 (Noël BURCH & Geneviève SELLIER)

Noël BURCH & Geneviève SELLIER - La drôle de guerre des sexes du cinéma français (1930-1956)
LA DRÔLE DE GUERRE DES SEXES
DU CINÉMA FRANÇAIS (1930-1956)

Noël BURCH & Geneviève SELLIER

Prix du syndicat de la critique de cinéma

■ Prix indicatif : 34,50 Euros
■ Éditeur : Armand Colin
■ Collection : fac. cinéma
■ Parution : Juin 2005 (nouvelle édition revue et corrigée)
■ Pages : 400
■ ISBN : 9782200343552

Ce livre propose une approche radicalement nouvelle de l'âge classique de notre cinéma entre 1930 et 1956. En mettant l'accent sur les rapports sociaux de sexe, les auteurs montrent qu'entre l'avant-guerre et l'Occupation, les représentations filmiques du masculin et du féminin sont fortement contrastées. On passe ainsi d'une relation de fascination et de domination entre un homme d'âge mur (Harry Baur, Raimu, Jules Berry...) et une jeune fille (Danielle Darrieux, Michèle Morgan...) à une situation où la femme incarne un nouveau type de personnage actif comme celui de Madeleine Renaud dans Le ciel est à vous de Jean Grémillon. À partir de la Libération, se déchaîne une violente misogynie qui se traduit par l'arrivée de véritables harpies persécutant des hommes dominés, à l'image de Simone Signoret et Bernard Blier dans Manèges d'Yves Allègret. En 1956, Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la femme de Roger Vadim mettra fin à cette "drôle de guerre" des sexes. Tournant le dos à une pure histoire des formes et des seuls chefs-d'oeuvre hors du temps, les auteurs éclairent ces représentations symboliques en les ancrant dans le contexte socioculturel de leur apparition. L'analyse de la production de chaque période, dans toute sa diversité (dont la quasi totalité des 220 films de l'Occupation), leur permet de sortir de l'ombre des réalisations rejetées dans l'oubli par la cinéphilie dominante, et de renouveler profondément la vision des "chefs-d'oeuvre".

édition revue et corrigée