Séminaires, colloques, journées d'études...

Journée nationale Humanités Digitales

Affiche journée nationale Humanités Digitales 12 mai 2016

L’immersion dans les données

Franck Cormerais, Université Bordeaux Montaigne

Jacques A. Gilbert, Université de Nantes

Organisée par le laboratoire MICA,
En partenariat avec l'école doctorale de l'Université Bordeaux Montaigne, la MSHA et l'Université de Nantes


jeudi 12 mai 2016

9h - 18h

Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine (MSHA)
salle Jean Borde, Pessac
ligne B, station de tram “Montaigne-Montesquieu”


Les technologies immersives les plus manifestes comme la production de simulations paraissent les plus emblématiques d’une immersion qui vise à substituer à un monde «réel» ou «naturel», une reconstruction produite par des moyens artificiels. Les développements contemporains de l'informatique attestent d'un renouvellement de cette question initialement circonscrite dans le champ de la réalité virtuelle. L'informatique ubiquitaire et le développement qui lui est consubstantiel des travaux sur l'expérience utilisateur (UX Design) tendent à faire de l'immersion un principe central de l'IHM d'aujourd'hui : immersion non plus dans l'interface mais dans le monde physique lui-même augmenté.

Avec les Humanités digitales, il convient de s’interroger sur la production de cet artifice et le statut du sujet percevant et agissant. Déjà la construction de la perspective légitime à la Renaissance nécessitait la modélisation mathématique d’une projection sur une surface plane. De manière plus complexe la réalité virtuelle est d’abord une réalité calculée avec laquelle l’homme peut interagir. Mais plus généralement une très grande partie des activités humaines se trouve aujourd’hui médiatisée par des donnés. L’homme se trouve ainsi interagir avec la réalité calculée au point qu'on en vient à considérer les pilotes d’avion comme travaillant sur écran comme dans n’importe quelle autre activité informatisée. La vie algorithmique se substitue ainsi à la vie naturelle. Se pose alors la question de la confrontation entre une approche rationnelle et/ou empirique de la nature, qui a permis de constituer les sciences modernes, et l’émergence d’une «logique computationnelle» fondée sur une datafication massive du monde. L’immersion dans les données révèle alors un nouveau milieu communicationnel. N'assistons-nous pas à la naissance d'une «nouvelle perspective» aux conséquences multiples sur l'organisation des représentations autour des humanités augmentées, autrefois préfigurées par les romans d'anticipation ? L'immersion dans les données nous porte-elle aux frontières du réel ?

Consultez et téléchargez le programme complet