Séminaires, colloques, journées d'études...

séminaire : Ecritures numériques et éditorialisation séance 5

Séminaire Ecritures numériques et éditorialisation

Logo iriLogo MICA

Séminaire international séance 5

Le profil comme production de réel :
Le mode d’existence des choses au prisme des transactions identitaires


jeudi 18 février 2016
17h30 - 19h30


MSHA, salle Jean Borde
esplanade des Antilles
Pessac
(ligne B, station de tram “Montaigne-Montesquieu”)

Ce séminaire se tiendra le jeudi 18 février à Montréal
en duplex à Paris (centre Pompidou) et Bordeaux (MSHA) à 17h30


Séminaire coordonné à Bordeaux par : Franck Cormerais


Intervenants :

  • Marcello Vitali-Rosati
  • Gérard Wormser

Nous interagissons en permanence avec notre environnement : c’est là une donnée anthropologique centrale. La caractéristique contemporaine de ces interactions consiste à intégrer notre identité sociale, affective, communicationnelle, esthétique dans un environnement relationnel technologiquement structuré. Cet environnement relationnel forme en quelque sorte le filtre de nos actions : il contribue à leur donner un cadre d’opérationnalisation, permet diverses anticipations, récursivités, transactions et expérimentations dont les effets en retour nous assignent une identité.

En un sens, au «doublet empirico-transcendental» qui définissait le sujet traditionnel (Cf : Foucault, les mots et les choses) à l’articulation de possibilités pratiques (corporelles, cognitives, sociales) et de formes prescriptives (normes de conduite, valeurs incorporées, orientations existentielles, normes institutionnelles) aurait succédé non pas comme le voyaient en leur temps Heidegger ou Foucault un délaissement métaphysique qui situerait le phénomène humain comme une question adressée au monde comme totalité des interactions, mais bien davantage une intensification des liens qui absorbent le monde au cœur de nos gestes. Nous pourrions ainsi renvoyer au sens ancien du terme de gestion pour désigner ces «faits et gestes» qui nous caractérisent tant pour dessiner notre avenir que pour matérialiser notre passé. La temporalité contemporaine est ainsi marquée par l’extraction de nos gestes de leur contexte de production pour qu’ils deviennent autant de traces qui signalent notre existence.

Jamais autant la distinction entre la mémoire autobiographique et les attestations matérielles n’ont divergé, sauf à supposer que ces attestations constitueraient en propre une mémoire pour nombre de nos contemporains.


La séance sera retransmise en direct sur : http://www.polemictweet.com/

Plus d’informations et l'ensemble du programme en ligne sur le site : http://seminaire.sens-public.org


Le séminaire est réalisé en collaboration par la revue Sens Public, l’IRI, l’Université de Montréal, Dicen-IDF, Université de Bordeaux, Université de Technologie de Compiègne. Il a été créé en 2009 en partenariat avec le laboratoire Invisu (INHA-CNRS).